Signature de la convention collective des Postes, des Télécommunications, des TICs et assimilés dans le secteur


Publié le 3 Août, 2018 - 13:22
Signature de la convention collective des Postes, des Télécommunications, des TICs et assimilés dans le secteur.

Signature de la convention collective des Postes, des Télécommunications, des TICs et assimilés dans le secteur.

Présidée par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement en présence des Ministres des Postes, des Télécommunications et de l’Economie Numérique et de l’Enseignement Technique et Professionnel, cet évènement qui s’est déroulé dans un réceptif hôtelier de la place a connu la participation de tous les acteurs concernés par la signature de cette convention. 

Cinq (5) discours ont ponctué le déroulement de la cérémonie. D’abord celui de  l’Inspecteur Général du Travail, puis ceux des Représentants des partenaires sociaux et opérateurs et pour finir ceux du  Ministre en charge des Télécommunications et du Premier Ministre, Chef du Gouvernement.

Cette convention collective, largement inspiré des exemples des pays de la sous-région et ceux de l’Afrique Centrale, témoigne du dynamisme de ce secteur en termes d’innovation et les perspectives d’emplois novateurs qui nécessitent un encadrement particulier. Elle traduit l’engagement et la détermination de toutes les parties prenantes, à garantir aussi bien pour les employés  que les employeurs, les conditions d’un épanouissement  socio-professionnel et d’une stabilité, indispensables à la croissance des entreprises, donc au maintien du secteur sur sa trajectoire tant appréciée

Ce document de trente-six pages reparties sur neuf (09) titres et soixante-six (66) articles, est un instrument dynamique et adaptable qui doit tenir compte dans sa mise en œuvre des évolutions futures du secteur des Postes et télécommunications.  qui s’accompagnent évidemment de la prise en compte des intérêts des travailleurs, le tout dans un cadre de dialogue social constructif et participatif.

Cette convention collective qui est le fruit d’une longue et concluante négociation entre toutes les parties prenantes, ne vient pas remplacer le code du travail, mais est plutôt un adjuvant complémentaire à celui-ci, prenant ainsi en compte la spécificité du  secteur.

La cérémonie a pris fin par la signature tripartite des parties prenantes : Etat, Employeurs et Partenaires Sociaux.