Transactions électroniques : L’ARPT Guinée et l’ARPCE Congo partagent leurs expériences

Une délégation de quatre (04) cadres de l’Autorité de Régulation des Postes et Télécommunications (ARPT) a  séjourné à Brazzaville du 19 au 21 juillet 2021.

L’objectif de cette rencontre était de s’inspirer du modèle congolais en matière de régulation des Transactions Electroniques.

Dans la capitale congolaise, l’occasion a été mise à profit aux côtés de l’Agence de Régulation des Postes et Télécommunications (ARPCE) pour statuer sur l’expérience de cette dernière dans la régulation des transactions électroniques, notamment sur les volets réglementaire, technique et opérationnel.

Ainsi, au cours des travaux, plusieurs points ont été évoqués et traités dont entre autres : La stratégie de mise en place d’un cadre règlementaire, les outils utilisés spécifiquement pour le contrôle des flux de toutes les transactions électroniques ; les outils dont dispose chaque Institution dans la lutte contre la fraude ; la procédure utilisée dans la certification des revenus des opérateurs et acteurs ; les meilleurs pratiques de chaque Institution.

En prélude à l’exécution du plan opérationnel élaboré, l’ensemble des questions relatives à la stratégie adoptée par l’Agence de Régulation des Postes et Télécommunications (ARPCE) a été capitalisée par la mission de l’ARPT.

Au terme des échanges, une visite guidée a été organisée par l’ARPCE  dans son immeuble abritant l’ensemble de ses installations techniques (NOC et Datacenter).

Dans le cadre du renforcement de cet axe de coopération entre l’Autorité de Régulation des Postes et Télécommunications (ARPT) et l’Agence de Régulation des Postes et Télécommunications (ARPCE), un projet de Protocole d’Accord  à travers lequel, les deux Institutions  s’accordent sur la nécessité de promouvoir et dynamiser leur coopération, notamment dans les domaines de la Réglementation et de la Régulation du secteur des Télécommunications et des TIC, la lutte contre la fraude ainsi que les services à valeur ajoutée et ce, par le biais d’échanges fréquents et réguliers, dans le cadre d’un programme  d’action commun.

La mission appris fin sur une note de satisfaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.